Ballade avec deux chronos Auricoste type 20!

Lors d’une petite ballade en fôrêt, j’ai pris le temps de faire quelques prises de vue de mes deux types 20 Auricoste : un militaire avec ses fins de garanties au dos et un « CEV » en dotation au centre d’essai en vol de Bretigny…

La dénomination Type 20 est née d’une directive du ministère de la guerre qui impose à toutes ses unités d’être équipées de chronographes possédant la fonction retour en vol (en anglais Flyback).

Cette fonction permet aux marins et pilotes de pouvoir compter sur un équipement rapide et fiable, notamment pour assurer avec précision les changements de caps. Il fallait en outre pouvoir calculer avec exactitude les longitudes pour éviter toute erreur de cap ou d’objectif. 4 actions devaient, jusqu’ici, être effectuées pour pouvoir avoir l’équivalent de la fonction retour en vol (c’est-à-dire mettre en marche le chronomètre et pouvoir le remettre à zéro puis en marche) : mise en marche, arrêt, remise à zéro, mise en marche.
Désormais, avec le modèle Type 20, seules deux actions suffisent et résument la fonction Flyback/retour en vol :
  • En appuyant sur le poussoir situé à 2h, on actionne le chronographe : la grande aiguille de chronométrage se met à parcourir le cadran.
  • En appuyant sur le poussoir situé à 4h, on remet automatiquement à 0 l’aiguille de chronométrage qui repart aussitôt.
À l’époque où le ministère impose le Type 20, d’autres spécifications sont exigées pour l’utilisation militaire : le cadran des gardes temps doit être noir et comporter deux compteurs à 3 et 9h. Ils indiquent respectivement le temps écoulé en minutes et en secondes pour un chronométrage de 30 min. Les chiffres et les aiguilles sont recouverts de tritium afin d’être lisibles dans l’obscurité.
Le Type 20.
Modèle militaire mythique, le chronographe Type 20 avec ses deux compteurs offre toute l’excellence et la qualité reconnue à la maison Auricoste. 
Amateur de montres militaires, j’ai eu beaucoup de mal à dénicher ces deux pièces, voici quelques clichés :

Le Centre d’essais en vol de Brétigny-sur-Orge était un centre d’essais de matériel aéronautique situé à Brétigny-sur-Orge en France.
Le centre a été en opération de 1945 à 2001.

Voici mon exemplaire :

Pour ne pas retrouver le numéro de ma montre gravé sur une copie, je ne le diffuserai pas…

La petite anecdote sur cette montre est qu’elle aurait appartenu à Roger Vadim!

Le modèle militaire avec ses fins de garanties au dos :

Au dos, la machine à remonter le temps :

Le calibre Lemania 2040 à roue à colonne:

L’Auricoste fut produite de 1954 à 55 à environ 2000 exemplaires.
Peu d’exemplaires sont arrivés en bon état à notre époque!

Le boitier avec sa lunette typique est le plus souvent en laiton chromé, d’où la difficulté de croiser de telles pièces en bon état.
Quelques unes ont été produites en boite acier pour l’armée tchèque (avec fond vissé, et non clipsé), d’autres avec boitier en Aluminium serait sorties plus tardivement.


Un article pour nos amis Anglophones sur ces modèles (source Eric Wind, Hondikee)
A Classic French Aviator’s Flyback Chronograph with Over a Quarter Century of (Proven) Military Service

Sure, there a lot of Aviator’s watches out there, but in our opinion they don’t get much better than the Type 20 (or Type XX) flyback (or “retour en vol”) chronographs made for the French Air Force in the 1950s. While Breguet Type 20s are the most well-known and most valuable, there were actually a number of companies commissioned by the French Air Force to make them.  These included Dodane, Airain, Vixa, and J. Auricoste (which you can see to the right).

Today we have found an Auricoste Type 20 for sale that appears to have been issued in January 1955.  What makes it even more special is the engraving on the caseback attesting to more than a quarter century of service for the French Air Force.

Type 20 watches were supposed to be serviced annually (although that was not always the case, of course) and upon the completion of servicing an “FG” (for “Fin de Garantie” or “End of Guarantee”) followed by the date one year ahead was engraved on the caseback.  The most recent engraving on this Type 20 suggests that its last official servicing was completed on November 6, 1980, over 25 years after it was put into service.

With only about 2,000 Auricoste Type 20s made, they are not common.  Even better, they are significantly less expensive than the Breguet alternatives.  This means you get a rare watch with proven military provenance without selling the car.  Not bad.


Merci de votre lecture!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s